La Blackbird # 1 - Onyx et Khalycé

  

Synopsis

"Onyx est un homme qui approche la quarantaine, qui a un lourd passé derrière lui, et qui a perdu l’homme qu’il aimait. Styliste reconnu et propriétaire d’une maison de couture, il survit, complètement absorbé par son travail. Depuis la mort de son compagnon, il a oublié comment vivre, comment aimer... 
Khalycé est un flic de la DEA, spécialiste de l’infiltration, passionné par son boulot, il ne craint rien ni personne, il est prêt à tout pour mener à bien ses missions. Célibataire endurci, c’est un solitaire qui, à force de jouer des rôles pour démanteler les réseaux de drogue, ne sait plus qui il est réellement... Il n’a qu’un seul but, réussir son travail.
Ces deux hommes n’auraient jamais dû se rencontrer, mais... une suspicion de trafic de drogue fait entrer Khalycé dans la grande maison de couture d’Onyx, la rencontre est inévitable..."

Avis

Voilà un livre que je n’ai pas m’empêcher de dévorer en l’espace d’une matinée. J’en avais entendu beaucoup de bien sur la blogosphère, et je comprends parfaitement pourquoi maintenant.

J’ai directement accroché à la plume de l’auteur. J’aime les récits à la première personne, en totale immersion dans la tête du personnage, qui nous fait alors partager tous ses sentiments. J’ai tendance à aimer ENCORE plus lorsque ce phénomène se produit sur nos deux protagonistes principaux, devenir complètement omnisciente, pouvoir plus facilement interpréter et comprendre la réaction de chacun. En plus, Onyx et Khalycé se livrent totalement dans leurs pensées intimes, et on a le droit à de bonnes tranches de rigolades vu certaines de leurs réflexions.

Je me suis laissée complètement prendre par ma lecture. Les retournements de situation et autre événement inattendus ont donc eu raison de moi avec une facilité déconcertante. C’est intense dès le début entre nos deux protagonistes, en plus de mêler à cette romance torride et complexe une intrigue policière. Lorsque j’ai découvert les intentions premières de Khalycé (surtout que je ne lis jamais les résumés, ou quasi-jamais) j’ai d’abord cru le détester. Pourtant, on s’attache très vite à son côté bourru et macho, en pleine redécouverte de sa sexualité alors que la quarantaine pointe son nez. Je n’ai que rarement l’occasion de lire des romans avec des personnages plus mûrs, et je dois dire que ce fut un vrai régal ! Onyx était pas mal dans son genre. J’ai d’ailleurs énormément aimé son nom, qui me faisait directement pensé à quelque chose d’à la fois sexy, mais glacial, comme le serait le contact de cette pierre noire. Tout à l’image de son propriétaire donc.

Mon seul regret est de ne pas avoir eu le tome 2 à proximité lorsque j’eus terminer ma lecture de ce premier tome. Un vrai plaisir, que je vous conseille donc vivement !

Septembre 2016