Les Enfants du passé

  

Synopsis

"Djaël Aldrin traine son exceptionnelle longévité comme une malédiction à travers toute la galaxie. Alors qu'il chine des pièces détachées, un acte compulsif vient bouleverser sa routine. Mais qu'est-ce qui lui a pris, pourquoi avoir acheté cet homme ? Oshi est né esclave. Remettre en question sa condition lui est inconcevable. Lorsque son nouveau maître l'exige, il doit pourtant s'y efforcer. Mais pourquoi est-ce si difficile ? Qui est donc cet adolescent allongé sur la table d'un légiste de Nouvelle-France ? Son ADN le désigne comme étant Djaël Scott Aldrin, un pilote d'arche d'exode, né sur Terre, vingt-deux siècles plus tôt, ce qui est bien sûr impossible. Et si ces trois énigmes n'en formaient qu'une ?"

Avis

Merci aux éditions Voy'el pour ce service presse !

Les enfants du passé, c’est un formidable voyage au milieu de diverses galaxies pour mon plus grand plaisir d’avoir pu lire à nouveau un roman de science-fiction. C’est une lecture qui vaut le coup, mais que je vous conseille de fragmenter en plusieurs soirées pour vous éviter une sacrée migraine ; en effet, l’univers est très riche, on découvre plusieurs planètes, de nombreuses races au-delà des humains (qui sont d’ailleurs eux même bien différent de ce qu’on connaît). Il m’a fallu un sacré moment pour tout assimiler et ne pas me perdre au milieu de toutes ces nouvelles informations.

 

 

J’ai beaucoup aimé le fait que la romance gay ne soit pas le centre de l’intrigue pour une fois et celle-ci ne dessert à aucun moment le récit. Au contraire, elle se mêle sans mal à l’intrigue et rajoute même un peu de piment à celle-ci. Ici, on va surtout suivre une merveilleuse aventure, à la fois mystérieuse et haletante. J’ai beaucoup aimé les questions éthiques qu’apportait cette histoire, les liens compliqués entre les personnages due à centaines d’année d’existence. Le personnage d’Oshi m’a d’ailleurs beaucoup marqué, on peut voir une véritable progression du jeune homme au fur et à mesure des pages qui apprendra à devenir indépendant, et à se détacher de son statut d’esclave qui l’entrave.

La narration est fluide, on alterne entre des points de vue avec Oshi et Djaël, mais aussi des scènes avec un narrateur extérieur, contant ce qui se trafique dans le reste de la galaxie. On peut très facilement aller d’une planète à l’autre, il est donc important de pouvoir suivre correctement le récit pour ne pas se retrouver complètement perdu. Le seul bémol que je pourrais mentionner, c’est la fin, que j’ai trouvé très précipitée. Vu tout ce que le récit nous montait, faisant planer le mystère de la révélation tout le long, j’ai été quelque peu surprise par l’enchainement de fin, ainsi que les dernières phrases. Mis à part ça, c’était une lecture très agréable, et je serai heureuse de pouvoir lire d’autres histoires dans cet univers, afin de pouvoir continuer à en découvrir les multiples facettes.

Juin 2016

Ajouter un commentaire

 
×