Mon ciel dans ton enfer #2 - Errances

Synopsis

"Après sa séparation brutale avec Thomas, Julian essaie de réapprendre à vivre. Alors qu'il fait tout pour garder la tête hors de l'eau, il se retrouve pris dans une tempête médiatique à cause d'une sordide histoire de meurtre. Accablé par cette épreuve et ayant besoin de soutient, il laisse malgré lui entrer dans sa vie un de ses patients."

Avis

Lire la chronique du Tome 1

Après avoir pu lire le premier tome de Mon ciel dans ton enfer en service presse, j’avais autant détesté qu’adoré les éditions YBY. En effet, vu la fin terrible du premier tome, je n’attendais qu’une chose : la suite, qui n’était à l’époque, pas prête d’arriver. Mais d’un côté, je ne pouvais qu’aimer YBY de m’avoir fait découvrir cette petite merveille ! Pour mon plus grand plaisir, j’ai pu me procurer la série complète des trois tomes à la y/con. Il m’aura néanmoins fallut beaucoup de temps avant de me plonger dans ce second tome, car je savais bien qu’une fois dedans, il serait difficile pour moi d’en sortir. Et cela n’a pas loupé, étant donné que j’ai terminé ma lecture tard dans la nuit (mon sommeil ne vous remercie pas !).

Je crois que je ne m’attendais pas à ça. En fait non, je ne m’attendais tout simplement pas à ça. J’ai été complètement transporté par l’histoire où j’ai plus d’une fois coulé complètement à pic. C’était tellement bien ! Et surtout, mot rare en ce moment chez moi, surprenant. Ce second tome est si différent du premier, tellement déroutant, que durant un moment, je n’ai même pas cru lire la série Mon ciel dans ton Enfer. La fin du premier tome m’avait broyé le cœur, mais je remarque sans mal que la suite n’est pas plus tendre avec celui-ci !

Les personnages sont complexes, tellement que j’ai eu du mal à comprendre à plusieurs reprises le comportement de Thomas. Parallèlement, je n’ai pu que trop bien me mettre à la place de Julian, qui se fait ballonner de page en page au fil des évènements. Car même si Errances se déroule sur un laps de temps très important, l’action est au cœur du sujet. Pas celle où ça explose de partout, bimbamboum tu vois tes personnages voler de partout et se la jouer James Bond. Mais plutôt comme une sorte de course contre la montre qui empoisonne petit à petit la tranquillité des protagonistes. De plus, on rajoute à cela une superbe couverture très joliment illustrée, qui plus est, bien dans le thème de ce second tome. La petite dizaine d’illustration dans le livre en lui-même est aussi fort appréciable.

La fin d’Errances est pour moi en demi-teinte. A la fois joyeuse, mais tellement voilé de tristesse et de rancœur, que je suis à présent impatiente de pouvoir enchainer sur le tome 3. Heureusement, je n’ai cette fois-ci pas à attendre plusieurs mois avant de pouvoir entamer ma lecture !

Décembre 2016

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×